Exposition Exposition

Les Musées régionaux tyroliens

Le musée Ferdinandeum propose en 2018 quatre nouvelles expositions sur des thèmes aussi divers que l’œuvre de Lucas Cranach l’Ancien, notre perception de la musique mais aussi l’art pendant le national-socialisme. La collection d’art tyrolien de 1900 à 1960 se présentera sous un nouveau jour. Le musée de l’arsenal Zeughaus profitera, quant à lui, des championnats du monde de cyclisme pour s’intéresser à ce sport. Et le Musée des arts et traditions populaires du Tyrol enquêtera sur le phénomène du feu.

 

Expositions 2018

 

LA CHARITÉ ET LA GUERRE

Aide sanitaire militaire jusqu'en 1918

Du 23 février 2018 au 20 janvier 2019

TIROL PANORAMA et Musée des chasseurs impériaux

L’exposition temporaire de l’Ancien Club des Chasseurs impériaux et de la Fondation du Bergisel s’intéresse à l’aide sanitaire apportée aux blessés du début du XIXe siècle jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale. La guerre moderne a été à l’origine de nouveaux types de blessures et de maladies en provoquant des millions de blessés dont d’innombrables invalides qui ont dû être préparés à une vie sans ou avec prothèse.

 

CRANACH BIEN SÛR

Jérôme dans la nature

Du 2 mars au 7 octobre 2018

Musée régional tyrolien Ferdinandeum

Outre Dürer, l’un des plus importants peintres de l’époque, Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) a plusieurs fois travaillé sur le motif de saint Jérôme dans le désert. Pourtant, le désert en question est un endroit bien étrange : Cranach le transforme en un paysage forestier somptueux habité par des animaux des plus réalistes et des créatures fantastiques. En s’appuyant sur cette œuvre, l’exposition replace, pour la première fois, Cranach en peintre de la nature à la croisée des tensions qui ont marqué son époque. Les sciences naturelles et le symbolisme vont de pair et optent pour une position étonnante dans les querelles qui animent le siècle de la Réforme.

 

STÉRÉOTYPES

Contre une monoculture musicale

Du 27 avril au 28 octobre 2018

Musée régional tyrolien Ferdinandeum

La musique est omniprésente : dans les salles de cours, dans les ateliers de nombreux artisans, chez le coiffeur et dans les salles de concert. Dans tous ces lieux d’expérience musicale intense, qu’elle soit individuelle ou collective, nous rencontrons tous des stéréotypes : professeur(e)s, élèves, expert(e)s, stars, fans. Ce sont d’ailleurs de tels stéréotypes qui ont créé et promu la Société des amis de la musique d’Innsbruck (Innsbrucker Musikverein) dont le bicentenaire est à l’origine de cette exposition. Ses visiteurs eux-mêmes stéréotypes soumis à différentes influences musicales, sont invités à chercher et à observer leur place dans ces espaces musicaux. L’univers musical dans lequel cette exposition nous emmène n’a rien d’une monoculture.

 

AIR FRAIS ? LIBERTÉ ! VÉLO !

Du 4 mai 2018 au 6 janvier 2019

Musée de l’arsenal Zeughaus

Sur courte distance, les déplacements se font, aujourd’hui plus que jamais, en vélo pour être individuels, simples, rapides et écologiques. Ce deux-roues ne se contente cependant pas d’être un moyen de locomotion, il sert aussi au transport de marchandises, aux loisirs et au sport. Organisée à l’occasion des Championnats du monde de cyclisme qu’accueille le Tyrol en 2018, cette exposition s’intéresse aux aspects techniques et culturels de la petite reine ainsi qu’aux questions relevant des transports et de la politique sociale d’aujourd’hui.

 

FEU

Du 18 mai au 4 novembre 2018

Musée des arts et traditions populaires du Tyrol

Avec cette exposition, le Musée des arts et traditions populaires du Tyrol se consacre à un élément central de la culture humaine : le feu qui a, d’une part, une signification mystique et religieuse comme dans le symbole de l’enfer ou du purgatoire et qui doit, d’autre part, aussi remplir des fonctions profanes. C’est autour de cette ambivalence que s’articule cette exposition qui s’intéresse aux questions de perception du phénomène qu’est le feu ainsi qu’à l’évolution de sa fonction et de son importance.

 

GITTI SCHNEIDER

Que le ciel au-dessus de moi s'éclaircisse

Du 20 juillet au 7 octobre 2018

Musée des arts et traditions populaires du Tyrol

L’artiste tyrolienne Gitti Schneider a créé plusieurs grands formats en partant d’une démarche autobiographique. Son travail s’articule autour de la Première Boulangerie tyrolienne ouvrière (ETAB : Erste Tiroler Arbeiterbäckerei) gérée un temps à Innsbruck par son arrière-grand-père originaire de Trieste en Italie. L’atelier de l’artiste se trouve aujourd’hui dans son ancien bâtiment. Gitti Schneider a produit des mètres de rubans de papier fragile et transparent, peint, fissuré, huilé et qui, superposés en plusieurs couches, rappellent des objets organiques. L’artiste considère son œuvre comme une métaphore du passé, des souvenirs concrets et pourtant délavés, jaunis.

 

ART 1938–1945

Du 14 décembre 2018 au 7 avril 2019

Musée régional tyrolien Ferdinandeum

Comme dans les autres länder autrichiens, la situation des artistes au Tyrol a empiré avec le temps et avec l’escalade des violences perpétrées par les nationaux-socialistes. Certains ont émigré, d’autres se sont adaptés aux nouveaux goûts artistiques. Qui entre dans la catégorie des suivistes, des artistes nazis, des victimes « dégénérées », des coupables ? Cette exposition a pour objectif de montrer les frontières souvent très ténues qui séparèrent l’art toléré, l’art idéologique et l’art refusé pendant la période nationale-socialiste au Tyrol.

 

HARALD PICKERT

Images de Dachau

Du 14 décembre 2018 au 7 avril 2019

Musée régional tyrolien Ferdinandeum

Harald Pickert (1901-1980), peintre et graveur originaire de Kufstein, a été prisonnier politique entre 1940 et 1945 dans les camps de concentration de Sachsenhausen, Mauthausen et Dachau. Il y a quelques années seulement, une chemise datant de la période qu’il a passée à Dachau a été retrouvée dans sa succession : elle contient des croquis et des dessins dans lesquels l’artiste a fixé l’épouvante des camps. Ils seront présentés pour la première fois au public dans un espace qui leur sera réservé au cœur de l’exposition « Art 1938-1945 ».

 

MODERNE TYROLIEN ?

L'art tyrolien de 1900 à1960

À partir du 28 septembre 2018

Musée régional tyrolien Ferdinandeum

Une nouvelle édition de l’exposition d’art de 1900 à 1960 est prévue à partir de septembre 2018 sous le titre « Moderne tyrolien ? ». Elle montre, en quatre chapitres, comment l’art tyrolien s’intègre dans les courants internationaux sur six décennies. Les métropoles les plus importantes ont été Munich et Vienne, villes d’apprentissage par excellence, mais aussi Paris et New York dont l’importance a surtout progressé après 1945.

 

 

Pour de plus amples renseignements :

Tiroler Landesmuseen (musées régionaux tyroliens)

tiroler-landesmuseen.at

 

Contact presse :

Alexandra Hörtler : a.hoertler@tiroler-landesmuseen.at

 

Télécharger au format PDF

Costume traditionnelle
Costume traditionnelle © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden
Panorama géant
Panorama géant © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden
Hofkirche Schwarzmander
Hofkirche Schwarzmander © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden
Ferdinandeum
Ferdinandeum © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden
Immeuble DTP
Immeuble DTP © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden
Cranach Natürlich
Cranach Natürlich TLM Ferdinandeum
Exposition
Exposition © Musées régionaux tyroliens / Alexander Haiden