08.07.2021

Des roses, des muses et des chats : le jardin du bonheur de Gustav Klimt à Vienne

Gustav Klimt, né à Baumgarten près de Vienne, en 1862, est l'un des peintres les plus énigmatiques que l'Autriche ait jamais produit. Il a commencé sa carrière en peignant des sujets historiques et a progressivement développé son propre style unique. En 1897, il devient cofondateur de la Sécession viennoise, déclarant son opposition à la peinture académique.

Si son style de vie est passé à la postérité - les repas somptueux, les nombreuses maîtresses, réelles ou présumées - il aimait par ailleurs la simplicité.  Comme le montre l'histoire de son dernier atelier viennois, représenté dans le tableau "Le jardin des roses" de 1912. Aujourd'hui propriété privée, le tableau montre le jardin secret de l'artiste.  Lorsque Klimt s'est installé à l'adresse de la Feldmühlgasse, dans le 13e arrondissement de Vienne, il n'y avait qu'une petite maison donnant sur un grand jardin fleuri, fréquenté par de nombreux chats, animaux que Klimt adorait. L'artiste était fasciné par le jardin et le faisait entretenir et nettoyer année après année. Il avait l'habitude de montrer aux visiteurs le jardin d'abord, et seulement ensuite la maison-atelier et les peintures. "C'était un plaisir de venir ici au milieu des fleurs et des vieux arbres", c'est ainsi qu'Egon Schiele a décrit l'endroit préféré de son ami. C'est dans ce lieu que Gustav Klimt a créé certaines de ses œuvres les plus importantes de 1911 à sa mort en 1918. C'est là qu'il a travaillé sur plus de 50 tableaux, dont "Adele Bloch-Bauer II", "Friederike Beer", "La mariée" et "Adam et Eve".

Si nous pouvons voir l'atelier et le jardin aujourd'hui, nous le devons en partie à Egon Schiele car c'est lui qui, en 1918, immédiatement après la mort soudaine de Klimt, a demandé que la "maison avec le jardin et le mobilier" soit achetée et conservée telle quelle. Il en a été ainsi, même lorsque les nouveaux propriétaires ont fait construire une villa à cet endroit, tout en incluant l'atelier historique dans la nouvelle construction.

Tout a changé avec l'arrivée des nazis. Les propriétaires de la villa ont dû fuir à l'étranger, la villa a été confisquée, puis restituée après la guerre, et enfin vendue à l'État autrichien, qui ne s'en est pas occupé pendant longtemps.

 

La villa risquait de tomber en ruine, la roseraie bien-aimée, ou ce qu'il en restait, était abandonnée. Finalement, sauvé par une initiative citoyenne, l'État a mis en chantier la restauration du bâtiment. Le jardin a été replanté conformément à l'original et les rosiers de Damas, dites "roses de Klimt", ont été reproduites par un expert avec les pousses de deux plantes mères greffées sur des roses sauvages.

https://www.klimtvilla.at/

Villa_Klimt_c_Klimt-Villa.jpg
Villa_Klimt_c_Klimt-Villa.jpgVilla Klimt
iardino_con_rose_Gustav-Klimt-1912_c_Klimt-Villa.jpg
iardino_con_rose_Gustav-Klimt-1912_c_Klimt-Villa.jpg Klimt Villa
Atelier-Klimt-Villa_c_Klimt-Villa.jpg (
Atelier-Klimt-Villa_c_Klimt-Villa.jpg (Klimt Villa