Philippine-Welser(c)KHM-Museumsverband Philippine-Welser(c)KHM-Museumsverband
08.07.2021

Innsbruck secrète : l'histoire d'amour de Philippine Welser et de Ferdinand II de Habsbourg

Ferdinand II de Habsbourg, fils de l'empereur du Saint Empire romain germanique, collectionneur de toutes sortes d'objets d'art précieux, et Philippine Welser, fille d'un riche marchand d'Augsbourg. L'archiduc et la belle bourgeoise. Le couple n'était pas censé se rencontrer, et encore moins se marier, alors que les mariages des familles dirigeantes étaient des alliances de pouvoir. Au lieu de cela, Ferdinand et Philippine se rencontrent en Bohême, où il est gouverneur, et où elle rend visite à sa tante Katharina von Loxan. Ils tombent amoureux et se marient en 1557, mais le mariage doit rester secret selon le vœu du père du marié. Ce n'est qu'en 1576, grâce à l'ordination de leur fils aîné au poste de cardinal, que le mariage est reconnu par le pape. Libérés du secret, les deux amoureux ont pu révéler leur amour.

Le couple était très proche, à tel point que l'archiduc Ferdinand, alors prince du Tyrol, offrit à sa femme le château d'Ambras, où le couple s'installa en 1567. Philippine Welser jouissait d'une excellente réputation auprès de la population pour ses œuvres de charité et pour les malades, qu'elle aidait à guérir grâce à sa connaissance des herbes médicinales. En plus d'un livre consacré aux herbes, il nous reste un précieux livre de recettes datant de 1545 avec des ajouts ultérieurs. On suppose que le recueil de recettes remonte à sa mère Anna, tandis que dans les ajouts, on peut reconnaître l'écriture de Philippine.

Le château d'Ambras, entouré de magnifiques jardins, abrite une somptueuse salle de la Renaissance tardive, aujourd'hui connue sous le nom de salle espagnole. Ce vaste salon, avec son plafond à caissons et ses portes finement sculptées, est décoré de 27 portraits de princes régnants tyroliens. Le parc de 20 hectares livre également une synthèse des arts. À l'époque déjà, il abritait une chute d'eau artificielle, qui ravit encore aujourd’hui les visiteurs. Selon les documents, les vastes jardins regorgeaient de flore et de faune rares et abritaient des serres, des étangs de pêche, des vignobles et des réserves de gibier.

Le château inférieur révèle également le vif intérêt de Ferdinand II pour l'art en tout genre, une passion qui l’a conduit à se constituer une riche collection d'armures, de portraits et de raretés de grande valeur, inaugurant un Cabinet d’art et de merveilles, la Kunst- und Wunderkammer. C'est ainsi que le château d'Ambras peut être considéré comme le premier musée au monde, construit spécifiquement pour contenir la Wunderkammer.

Une autre particularité du château sont les salles de bains de Philippine Welser. Meublée de manière extrêmement luxueuse pour l'époque, cet espace de bien-être faisait partie intégrante de son quotidien. La baignoire de 1,60 mètre de profondeur était chauffée non seulement avec un poêle, mais aussi avec des pierres chaudes qui dégageaient une chaleur supplémentaire. L'ajout d'herbes, la passion de Philippine, devait avoir un effet curatif.

 

Exposition temporaire "Défilé de mode, une histoire de la garde-robe princière sur trois siècles"

Du 17 juin au 3 octobre 2021 au château d'Ambras

Les tissus fins ont toujours joué un rôle important en tant que moyen de représentation et d'expression d'un statut social élevé. Seule une élite pouvait s'offrir des tissus fins et avait la possibilité de s'habiller à la dernière mode. Les portraits peints à l’époque montrent les personnalités importantes drapées dans des vêtements sophistiqués et nous renseignent là aussi sur les caractéristiques de ces anciennes garde-robes. Aujourd'hui, comme hier, le spectateur est fasciné par la richesse des créations et par la finesse des matériaux utilisés. C’est pour la première fois qu’une exposition porte sur la représentation des modes vestimentaires de la Renaissance à l'époque baroque, avec une sélection de tableaux d'artistes renommés, de Giuseppe Arcimboldo à Diego Velázquez, provenant de la galerie de portraits des Habsbourg au château d'Ambras. Que portaient les personnes représentées, comment étaient fabriqués leurs vêtements et que communiquaient-ils au spectateur? L'exposition est enrichie par une sélection de vêtements originaux, parmi les rares encore conservés en raison de leur fragilité.

Environ 130 peintures et objets seront exposés, dont certains ayant appartenu à Philippine Welser. Ils proviennent des collections du Musée des Beaux Arts de Vienne et du château d’Ambras, ainsi que de prêts nationaux et internationaux.

En savoir plus sur le château d'Ambras

 

Philippine-Welser(c)KHM-Museumsverband
Philippine-Welser(c)KHM-MuseumsverbandKHM Museumsverband
Arciduca-Ferdinand-II(c)KHM-Museumsverband__1_.jpg
Arciduca-Ferdinand-II(c)KHM-Museumsverband__1_.jpg KHM Museumsverband
Castello-Ambras-Innsbruck-Ansichten(c)KHM-Museumsverband
Castello-Ambras-Innsbruck-Ansichten(c)KHM-MuseumsverbandKHM Museumsverband