lowres_00000011554-linzer-torte-oesterreich-werbung-Wolfgang Schardt lowres_00000011554-linzer-torte-oesterreich-werbung-Wolfgang Schardt

Chiffres clés du tourisme en Autriche

 

En 2015, le tourisme autrichien enregistre une nouvelle année record et confirme sa position de destination incontournable.

 

Le tourisme en provenance de la France

Ces dix dernières années, le marché français reste solide et gagne des parts de marché. Entre 2005 et 2015, les voyages vers l’Autriche ont progressé de 14,2 % pour atteindre 517 600 arrivées en 2015 (+1,4 % en moyenne p.a.). Pendant la même période, les nuitées ont progressé de 5,2 %, pour atteindre 1 751 600 nuitées en 2015 (+0,5 % en moyenne p.a.). Cependant, la croissance des visiteurs français présente une dynamique moyenne par rapport à la croissance globale des marchés internationaux, en hausse de 3,4 % d’arrivées p.a. et de 1,3 % de nuitées p.a. durant la même période.

 

Répartition des nuitées par région, en 2015

Facile d’accès depuis la France, les régions alpines comme le Vorarlberg, le Tyrol et le land de Salzbourg ainsi que Vienne sont les destinations les plus connues et les plus visitées par la clientèle française, et se partagent 91 % des nuitées ! Le Tyrol seul totalise plus de la moitié du marché, suivi par Vienne ou les nuitées ont progressé de 47 % entre 2005 et 2015.

 

Les villes et les régions d’Autriche les plus visitées par la clientèle française

Vienne arrive de loin en tête aussi bien en été qu’en hiver. Parmi les autres capitales régionales, Salzbourg et Innsbruck figurent historiquement dans le Top 10, tandis que Graz et Linz occupent respectivement les 23e et 24e places en été. Les dix premières destinations enregistrent 35 % de l’ensemble des nuitées en été et 40 % en hiver.

lowres_00000011554-linzer-torte-oesterreich-werbung-Wolfgang Schardt
lowres_00000011554-linzer-torte-oesterreich-werbung-Wolfgang Schardt
almhuette-im-nationalpark-hohe-tauern-oesterreich-werbung-Peter Podpera
almhuette-im-nationalpark-hohe-tauern-oesterreich-werbung-Peter Podpera